• Chapitre 28


     Elle me regardait tendrement, pendant qu’elle était entre mes bras, sa main effleurant doucement ma joue, la mienne caressant lentement le creux de son dos. Elle et moi étions complémentaires, comme le yin et le yang, et je savais qu’elle le ressentait aussi, mon regard devait être aussi éloquent que le sien. C’était fou, je l’aimais et je n’avais pas envie d’attendre pour lui dire. Nous avons soupiré en même temps avant de parler.

    - Je t’aime.

    J’ai rigolé, elle a souri, nous étions visiblement, plus que sur la même longueur d’onde. Dans un mouvement vif, je me suis retrouvé en position de force, mon nez frottant légèrement le sien puis descendant petit à petit dans son cou, j’ai déposé un baiser sous son oreille. Je l’ai senti frissonner. 

    - Tu m’as manqué…

    - Toi aussi, tu sais, mais être loin de tout, m’a vraiment fait du bien. 

    Chapitre 28

    Je l’ai allongé doucement sur le lit, j’avais envie d’être doux et de prendre mon temps avec elle, comme si elle était une poupée de porcelaine, alors qu’en réalité, elle est tout le contraire !

    Après cette journée, je ne pourrais plus jamais regarder, ni penser à une autre femme qu’Aurore. J’ai envie d’être honnête avec elle, plus qu’avec n’importe qui d’autre.

    - J’ai couché avec d’autres filles pendant que tu étais partie.

    - Ah oui ? J’espère que tu as bien profité, parce que tu n’es pas prêt de toucher quelqu’un d’autre que moi à partir de maintenant !

    Elle n’était même pas jalouse, de toute façon, elle n’avait pas besoin de l’être et elle le savait. J’ai feint d’être indigné avant de répondre.

    - Quel dommage, vraiment !

    Chapitre 28

    Elle a saisi mon cou avant de m’embrasser passionnément, un gémissement s’est échappé pendant le baiser que nous échangions, j’avais envie de la prendre sur-le-champ, mais je me suis contenu. Mes lèvres ont quitté sa bouche et j’ai glissé dans sa nuque, entre ses seins merveilleusement moulé dans ce body. À travers la dentelle, j’ai sucé l’un de ses tétons et j’ai titillé l’autre de ma main, elle s’est cambrée subtilement avant de gémir. 

    Pendant qu’elle était concentrée sur les assauts de ma bouche sur son sein gauche, ma main a calmement quitté le droit pour se planter à l’orée de son jardin secret, j’ai décalé le tissu avant d’introduire deux doigts rapidement et d’entamer une longue série de va-et-vient, elle était déjà trempée et elle a poussé un cri de plaisir qui m’a fait bander comme un malade. Elle s’est arc-boutée pour accompagner mes mouvements, j’ai délaissé son sein pour descendre lécher son petit bouton de rose. Sa main sur ma tête pour que je n’arrête pas mon entreprise, elle a capitulé et jouis sur mes doigts enfoncés au plus profond d’elle. 

    Chapitre 28

    Alors que je m’éloignais de son corps en feu pour me déshabiller, elle tentait de reprendre son souffle et s’est débarrassée de sa tenue. Vraiment dommage, mais j’aurais d’autres occasions de la baiser avec ! Rapidement, elle s’est emparée de la capote qui traînait sur le lit et me l’a enfilé, elle m’a lancé un regard enfiévré, je ne voulais plus qu’une seule chose : me perdre en elle. 

    Positionné au-dessus de son corps, j’ai inséré deux doigts pour vérifier la température, elle était encore chaude à souhait, la visiter sans capote devait être une belle promenade de santé ! J’ai saisi mon sexe gonflé à bloc et je me suis arrêté au bord de ses lèvres inondées de cyprine.

    - Baise-moi !

    C’était bien le mot de trop, je me suis enfoncé d’un coup jusqu’à la garde, une plainte de plaisir s’échappant de nos deux bouches. J’ai commencé à bouger au rythme de son bassin qu’elle tendait vers moi pour m’accueillir en profondeur, tantôt vigoureusement pour faire monter la température, tantôt tranquillement pour faire durer ce moment. Nos lèvres inassouvies, se cherchaient constamment. Changeant de position pour la laisser dominer cet instant de pure volupté, j’ai repris les rênes, la pilonnant ardemment, sentant son vagin se resserrer autour de ma queue. Elle a poussé un cri qui m’a fait basculer, moi aussi, dans la jouissance. 

    Chapitre 28

    /!\ Image bonus n°1 - medium /!\ --  /!\ Image bonus n°2 - medium  /!\ 

    Essoufflés, satisfaits, pleins de sueur, je la prends dans mes bras et l’embrasse. Elle a du mal à respirer correctement. J’esquisse un sourire.

    - Moins fougueux et moins vigoureux, c’est ce que tu me disais ? Tu vois le grand-père, il ne s'en sort pas trop mal ! 

    - Tais-toi, va, mon p’tit vieux.

    Elle roule hors du lit, me tire la langue et part dans la salle de bain, je retire la capote et la suis, elle est déjà dans la douche et je ne vais pas me gêner pour la rejoindre. 

    Je n’ai pas hésité un instant à lui demander de venir s’installer à la maison, et elle n’a pas hésité un seul instant non plus pour dire oui ! D’un point de vu extérieur, ça pourrait semblait trop rapide, trop imprévisible, mais je m’en contrecarre complètement de ce que pensent les autres, Aurore est ma moitié, mon rayon de soleil. A la fin de la semaine, elle, Nougat et son inséparable barre de pôle-dance ont pris possession des lieux. 

    Chapitre 28

    Aurore, transformée en Nyx, reine de pôle-dance, me fait parfois quelques figures, elle est gracieuse, concentrée, elle est belle. Ce soir, en revenant de la promenade d’Aïko, j’ai le droit de la surprendre dans une séance un peu plus technique, des poses plus suggestives, plus sensuelles et qui me font bander plus !! Elle est tellement focalisée sur sa représentation qu’elle ne voit même pas que je l’observe, assis par terre, attendant que la musique se termine. Quand elle pose enfin les pieds au sol, elle me regarde. 

    - Tu es là !

    - Hum hum, je te contemplais prendre ton pied sur cette barre, elle ne sait même pas la chance qu’elle a ! L'ingrate !

    Elle rigole et me rejoint sur le sol pour se lover contre moi et m’embrasser.

    - Tu préfèrerais que je prenne mon pied sur ta barre !?

    Chapitre 28

    Aurore me chuchote ça à l’oreille en posant sa main sur mon entre-jambe. Bordel de dieu. À son regard, je sais qu’elle est satisfaite de me mettre dans tous mes états. Elle se lève pour éteindre la lumière revient près de moi et enlève son body.

    - Tu ne perds pas de temps, coquine ! 

    - Ben, j’ai pas vraiment le temps, je dois rejoindre Aneira ce soir ! 

    - Ah ben merci le romantisme !

    - Fait pas ta tête de lard, sinon j’te suce pas ! 

    Je me suis étouffé en rigolant, j’ai souri de toutes mes dents avant de parler.

    - Regarde, tu vois bien que je ne fais pas ma tête de lard !

    - J’aime mieux ça !

    Chapitre 28

    /!\ Image bonus n°1 - medium + /!\ --  /!\ Image bonus n°2 - medium  /!\ 

    Elle a rigolé avant de m’embrasser et de s’occuper habilement de mon membre qui n’attendait que sa bouche chaude. Elle faisait ça progressivement, me faisant presque grimper jusqu’au point de non-retour puis elle s’est arrêté.

    - Déshabille-toi, je vais chercher un costume pour monsieur ! 

    J’explosé de rire en regardant son petit cul parfait disparaître de mon champ de vision. Elle est revenue illico et j’ai enfin pu goûter au paradis entre ses cuisses.

    Après une douche bien méritée, elle m’a embrassé, je n’avais pas envie de la quitter, mais elle n’est pas un oiseau enfermé dans sa cage dorée avec moi, elle n’a aucun compte à me rendre. 

    - Je vais essayer de ne pas rentrer tard, j’ai rendez-vous à l’agence d’intérim demain. 

    - D’accord, je t’attendrais de toute façon.

    Chapitre 28

    Un sourire a illuminé son visage d’ange, j’ai gravé cette image d’elle au plus profond de moi, elle s’est penchée pour embrasser ma joue et a commencé à partir.

    - Hé !

    - Oui ?

    - Je t’aime ! 

    - Je t’aime aussi !

    La nuit était tombée, le noir dominé et un frisson glacial a parcouru mon corps, Aïko s’est levée d’un bond, elle a marché jusqu’à la porte d’entrée, le poil plus hérissé que jamais, elle a commencé à grogner. J’ai ouvert à la porte et l’ai suivi dehors, elle a sauté par-dessus la clôture, et j’ai fait de même.

    - Aïko, revient ici, au pied !

    Chapitre 28

    Nom d’un chien, elle n’écoute rien et s’arrête brusquement puis aboie, une silhouette, sombre et masculine apparaît, je rappelle la chienne, mais elle ne m’écoute toujours pas, soudain elle grogne et court en direction de l’individu, j’ai juste le temps de l’entendre se plaindre de la morsure qu’il vient de recevoir et au bruit d’Aïko, je réalise qu’il vient de la blesser. 

    - Aïko !

    Je ne réfléchis pas en fonçant vers la scène, le fils de pute, il va me le payer. Je n’ai rien compris, en un instant, je me suis retrouvé face à sa sale tronche de rat, j’ai voulu riposter, mais j’ai senti la lame froide s’enfoncer dans mon abdomen, elle est ressortie me volant un cri étouffé.

    - Si je ne peux pas l’avoir, tu ne l’auras pas non plus, connard.

    Chapitre 28

    Alaric a planté une seconde fois la lame dans mon corps chaud, une larme glisse de ma joue puis tombe sur le sol. Je m’écroule près de ma chienne qui gémit de douleur. La voix de mon voisin d’en face retentit dans le quartier faisant fuir le criminel. Je voudrais garder les yeux ouverts, mais je n’y arrive pas, ils se ferment automatiquement et la seule image qui me vient en tête, c’est le visage de ma belle qui me quittait tout à l’heure sans se douter que ce serait peut-être le dernier sourire qu’elle me ferait.


     

    « Chapitre 27Chapitre 29 »

  • Commentaires

    1
    June
    Vendredi 13 Avril 2018 à 12:36
    Non non non non non non grrrrrrr le sale .......... !!!! Enfin ils étaient bien les 2
      • Vendredi 13 Avril 2018 à 13:43

        J'ai osé ! aww

    2
    Jules
    Vendredi 13 Avril 2018 à 13:43
    T'es vraiment une belle salope toi hahahah
      • Vendredi 13 Avril 2018 à 13:44

        Oh putain hehehehe Moi aussi je t'aime he

    3
    Elowiin
    Vendredi 13 Avril 2018 à 14:26
    Ah non pas Aïko! Je vais pas dire que je m'en fou de Seth... Mais je préfère que se soit lui plutôt qu'Aïko!!!
      • Vendredi 13 Avril 2018 à 22:31

        Oui, je sais toucher aux animaux c'est mal frown

    4
    stephy
    Vendredi 13 Avril 2018 à 17:14

    non non non c'est cruel de t'arrêter la et aïko elle est pas gravement blesser et Seth va s'en sortir comme même et Alaric il va finir derrière les barreaux j'espère hâte de lire la suite

      • Vendredi 13 Avril 2018 à 22:32

        Alaric est un fugitif pour le moment... Et je sais, c'est mal ce que j'ai fait, mais je l'ai fait quand même ! 

    5
    Fanny Carson
    Vendredi 13 Avril 2018 à 20:31
    Whaaaaatttt ???? Mais non putain c'est quoi cette fin la ??? Je suis pas d'accord interdit de faire du mal à Seth et Aiko !!!
      • Vendredi 13 Avril 2018 à 22:34

        awwaww j'ai vraiment fait ça... !

    6
    Angie Sims
    Vendredi 13 Avril 2018 à 21:57
    Non mais tu es folle une scène magique et boom le cauchemar !
      • Vendredi 13 Avril 2018 à 22:34

        Oui awwfrown Je suis la reine de l'ascenseur émotionnel !

    7
    Reiscarlett
    Vendredi 13 Avril 2018 à 23:53
    Noooon mais c'est horrible
    8
    Lily/pinssophie
    Lundi 16 Avril 2018 à 08:26

    Les retrouvailles sont si tendres et passionnées à la fois, mon coeur de midinette fond :-)

    Ils emménagent ensemble : Aaah.... c'est beau l'amour....

    Que ?! Quoi ?! Seth se fait poignarder par Alaric ?!!!cry

    NONNNNNNNN !!!!!!!

      • Lundi 16 Avril 2018 à 12:23

        Haha ! Vous avez toutes beaucoup attendus ce moment !! ^^ J'ai pas lésiné sur les détails ! Et oui c'était plutôt rapide, mais comme il le dit, il s'en fiche parce qu'il sait que c'est elle !!! 

         

        Alaric est définitivement un sale pourri mad

    9
    Lily/pinssophie
    Lundi 16 Avril 2018 à 08:27

    Aiko aussi ! maiisssss !!!!!! Nonnnnn !!!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :